Guide d’achat : quel fer à repasser choisir ?

Débit vapeur, poids, fonctions, réglages... On vous dit tout !

Fer à repasser ou centrale vapeur ? Le choix n’est pas si simple – ni si limité – que ça, surtout lorsque l’on se heurte à une multitude de modèles et de fonctionnalités. Aujourd’hui, nous vous proposons un guide d’achat spécial repassage garni de conseils, pointant aussi les pièges à éviter.

Face à la corvée de repassage, chacun s’accordera à dire une chose : « plus vite c’est terminé, mieux on se porte ». Si l’arrivée des fibres textiles synthétiques a permis d’espacer les séances, le repassage n’en reste pas moins indispensable pour la majorité des ménages. Et pour conquérir ce marché, de nombreux fabricants rivalisent de technologies, d’innovations et autres matériaux révolutionnaires pour éradiquer les plis. D’une manière globale, l’offre se scinde en deux camps, les centrales vapeurs d’un côté et les fers à repasser de l’autre.

La première est synonyme d’efficacité dans l’imaginaire collectif, notamment en raison de sa pompe puissante et de son réglage de débit vapeur précis. La centrale vapeur n’a toutefois pas le monopole des avantages. Volumineuse, lourde, elle est aussi plus longue à mettre en route… En face, le fer à repasser n’a donc pas dit son dernier mot. Peu encombrant, il est aussi plus facile à manipuler et cache quelques modèles sans fil très bien optimisés. Mais alors comment trancher face aux arguments toujours plus accrocheurs des marques ? Quel appareil est le plus indiqué pour vos besoins ? Réponse ici.

Les différents appareils de repassage

Le fer à sec

Maniable et peu encombrant, le fer à sec est l’allié du repassage minute. Comme son nom l’indique, il fonctionne sans vapeur, par la simple action de la chaleur et de la pression. Une solution de repassage très économique en somme. Parmi ses avantages, on relèvera également sa rapidité de chauffe, sa compacité et son prix abordable. En revanche, il n’est pas adapté aux longues séances de repassage et sa puissance étant limitée autour de 1000 Watts, il ne sera pas d’une grande efficacité face aux plis tenaces.

Pour quel type de foyer ? Simple d’utilisation et suffisamment compact pour être rangé dans un placard, son usage se réserve à de l’appoint. Il est aussi à privilégier si vous partez régulièrement en voyage, pour un raccord rapide entre deux avions.

Le fer à repasser ou fer vapeur

Doté d’un débit de vapeur variable (de 15 à 65 grammes par minute) et d’une puissance pouvant atteindre les 2500 Watts, le fer à repasser fait preuve d’une efficacité suffisante pour les repasseurs occasionnels. Riche en fonctionnalités, tout en restant moins cher et moins encombrant qu’une centrale vapeur, il est décliné dans de très nombreux modèles sur le marché. Les fers sans fils sont libérés du cordon d’alimentation pouvant entraver le repassage. En revanche, le principal inconvénient du fer à repasser reste son réservoir d’eau de petite capacité qu’il faut souvent remplir.

Bon à savoir : Il est l’appareil de repassage préféré des ménages français pour son rapport efficacité/prix et sa maniabilité.

La centrale vapeur

L’atout premier de la centrale vapeur réside dans son générateur détaché du fer qui va produire la vapeur plus rapidement et en plus grande quantité. Le débit est puissant, de l’ordre de 100 à 160 gr/min en continu et jusqu’à 500 gr/min en mode Boost (fonction pressing) et le réservoir d’eau est conséquent (1,5 l en moyenne). A savoir qu’une grande majorité de centrales propose désormais une autonomie illimitée : une fois vide, il suffit de remplir le réservoir amovible pour relancer la séance, sans attendre. Enfin, sa vapeur pénétrante en fonction pressing est très efficace pour le défroissage vertical des vêtements sur cintre et des voilages.

A noter : Encombrante dans le placard, la centrale vapeur pèse plus lourd et coûte plus cher qu’un fer à repasser classique. Elle est donc adaptée à ceux et celles qui ont une grande quantité de linge à repasser.

Le centre de repassage

Véritable outil professionnel, tant au niveau de son efficacité que de son prix, le centre de repassage conviendra à ceux qui aiment repasser et qui aiment le faire bien, dans les règles de l’art et sans faux plis. L’appareillage se dote d’une centrale vapeur puissante intégrée à une table à repasser disposant de trois fonctions : aspirer, souffler et chauffer. La première permet à la table d’aspirer et de plaquer le vêtement tout en évitant les remontées de vapeur chaude. La seconde créer un coussin d’air qui protège le linge délicat tandis que la troisième garde la housse de repassage toujours sèche.

Le défroisseur vapeur

Certains modèles de fer vapeur, tel que le Vaporetto TPFER1000, peuvent être raccordés à un nettoyeur vapeur grâce à un adaptateur reliant les deux appareils vendus au départ distinctement. Ce système de repassage est idéal pour venir à bout des plis tenaces. Qui plus est, il permet de bénéficier d’un grand réservoir d’eau. Autre possibilité, des nettoyeurs vapeurs (Polti PTE U0236) sont vendus directement avec le fer à repasser. Cette particularité s’explique par le fait que la majorité de ces nettoyeurs sont proposés par des marques présentes sur le marché des centrales vapeur. En plus, vous y gagnez deux appareils en un.

Les critères à prendre en compte pour choisir son fer à repasser

Maniabilité, performances, débit de vapeur… Les critères qui interviennent dans le choix d’un appareil de repassage sont nombreux. Voici les cinq plus importants.

Le débit de vapeur

Plus le débit de vapeur de l’appareil est élevé, plus le repassage s’effectue facilement et donc (relativement) rapidement. En général, les fers à repasser se dotent d’un débit compris entre 30 et 60 grammes par minute, sachant que ce débit est le taux maximum libéré en continu. Il est donc bon de le régler pour l’adapter à la matière du vêtement repassé. Certains fers nouvelle génération disposent par ailleurs d’un réglage automatique du débit vapeur. C’est plutôt anecdotique sur ce type de fer puisque vos petites sessions de repassage ne devraient pas engendrer de modification de réglages répétées. Enfin, on recommandera les fers équipés de la fonction pressing encore nommé « surplus de vapeur » ou « mode Boost ». Celle-ci permet d’augmenter le débit de vapeur pendant quelques secondes, très efficace pour combattre les plis tenaces. Sur le même principe, le défroissage vertical s’utilisera pour le défroissage des vêtements directement sur leur cintre ou des rideaux, mais cette fonction est davantage proposée sur les centrales puisqu’un débit supérieur à 200 gr/min est requis.

Notre conseil : Vous l’aurez compris, le grammage du débit vapeur caractérise l’efficacité du fer. Si beaucoup de modèles proposent encore un débit autour de 25, 30 ou 35 gr/min, nous recommandons minimum 40 gr/min en débit continu pour un rapport efficacité/prix raisonnable.

La capacité du réservoir

De la capacité du réservoir ne découle pas directement l’autonomie de l’appareil, ou du moins pas nécessairement. En effet, l’autonomie d’un fer à repasser dépend aussi du débit de vapeur, de la fréquence de son utilisation, de son entartrage, etc. Quoi qu’il en soit, cette capacité permet tout de même de donner un ordre d’idée du temps alloué au repassage. On donne généralement 30 minutes de repassage pour un réservoir de 300 ml, qui est aussi la moyenne du marché du fer vapeur. Il en est de même pour les centrales vapeur même si une majorité est désormais dite « à autonomie illimitée ». Leur particularité réside dans le fait que l’on peut rajouter de l’eau à tout moment pendant le repassage contrairement aux autres qui doivent être éteintes et froides pour être de nouveau alimentées.

A ne pas faire : Remplir sa centrale vapeur avec de l’eau chaude ou encore avec de l’eau de pluie ou de récupération. Ces actions pourraient endommager l’appareil et le faire vieillir prématurément. Choisissez donc de l’eau du robinet, l’eau déminéralisée n’est pas obligatoire mais peut s’avérer intéressante dans certaines régions où l’eau est particulièrement calcaire.

La semelle

Traînées jaunes sur le linge, plis qui persistent ou fer qui colle sont autant de symptômes d’une semelle en mauvais état. En contact direct avec le tissu, elle tient un rôle capital dans l’efficacité du repassage. Avant d’en arriver à devoir chercher des potions miracles pour désencrasser la semelle, il est important de vérifier plusieurs points. Ainsi, outre la matière de fabrication, la forme et le nombre de trous de la semelle doivent impérativement être pris en compte. En effet, plus elle a de trous, plus elle permet une bonne répartition de la vapeur sur toute sa surface et l’ajout d’une pointe précision est un plus pour se glisser entre les boutons de chemise. Après, les performances changent sensiblement selon le revêtement de la semelle en aluminium (adieu le fer ou la fonte). On en compte trois : l’émail, l’inox et la céramique. Le premier offre une glisse incomparable, le second une durée de vie plus longue avec une excellente résistance aux rayures et le troisième permet une très bonne conduction de la chaleur pour un repassage facilité.

Le système anti-calcaire

Acheter un fer à repasser sans système anti-calcaire serait un peu comme acheter une voiture sans balais essuie-glace. Extrêmement contraignant, mais pas indispensable au fonctionnement. Vous l’aurez donc compris, le système anti-calcaire est indispensable pour prolonger la durée de vie de l’appareil. Ce dernier peut prendre la forme d’une tige amovible qui récupère le tartre afin d’empêcher d’obstruer la semelle et les conduits du fer. Le réservoir peut également être revêtu d’une résine spécifique qui neutralise le calcaire et l’empêche de se déposer. Enfin, certains appareils se dotent de la fonction « auto-nettoyage ». Cette dernière permet à l’eau du réservoir de tomber brusquement dans la chambre de vaporisation en créant un choc thermique qui décolle toutes les particules de calcaire, celles-ci s’évacueront ensuite par les trous de la semelle.

Le poids du fer à repasser

Le poids d’un fer à repasser varie en général entre 1 et 1,5 kilogrammes. Un fer trop lourd sera difficile à manipuler et il rendra le repassage plus fatigant avec d’éventuelles douleurs au poignet. Mieux vaut donc le choisir le plus léger possible car le poids n’a désormais plus aucune conséquence sur la qualité du repassage.

L’importance de la table à repasser

Bien trop souvent négligée, la table à repasser joue pourtant un rôle primordial dans le confort de repassage. Afin de bien s’équiper, il est important de s’orienter vers un modèle possédant un grand plateau avec un espace large et affiné sur le bout. Le repose fer permettra quant à lui d’accueillir le fer ou la centrale vapeur en dehors de la zone de repassage et d’éviter ainsi tout encombrement inutile sur le plateau. A ce sujet, si votre centrale est particulièrement lourde (prendre en compte le poids de l’eau), il est important de vérifier la solidité de la plateforme repose-fer ainsi que sa capacité d’accueil. Privilégiez par ailleurs une planche perforée pour que la vapeur traverse plus facilement les vêtements. Enfin, une hauteur réglable permet de s’adapter à toutes les tailles pour un meilleur confort d’utilisation.

Quel prix pour mon appareil de repassage ?

Le fer à repasser à quel prix ?

Le moins cher des fers à repasser coûtera en moyenne entre 10 et 15 euros tandis que les plus onéreux frôleront les 150 euros.

Si la puissance est primordiale à vos yeux, commencez vos recherches par le ROWENTA Steam Force DW9240 (3100 W), l’un des fers à repasser les plus performants du moment.

Pour le meilleur rapport performances/prix, regardez du côté du CALOR FV3932C0, proposé autour de 40-45 euros chez Rue du Commerce, Darty et Boulanger.

Avec son débit vapeur jusqu’à 40 gr/min, sa semelle Durilium et ses nombreuses options (anti-goutte, arrêt automatique, auto-nettoyage, anti-calcaire), il renferme tout le nécessaire pour des petites sessions de repassage efficaces.

La centrale vapeur à quel prix ?

Avec une entrée de gamme tournant autour des 50 euros (autonomie limitée, 3 bars), les centrales vapeur sont forcément positionnées dans une gamme tarifaire plus élevée que le fer à repasser. Les plus sophistiquées dépassent désormais les 400 euros et sont de vraies machines de compétition – voir la PHILIPS Perfect Care Elite Plus GC9682/80.

Si la meilleure centrale vapeur n’existe pas – car chacun a ses propres critères de poids, de capacité, de puissance ou de budget – il y a un modèle qui se détache nettement par son excellent rapport qualité/prix, la PHILIPS Performer GC8735/80. Elle a tout d’une grande pour moins de 200 euros : une pression de 6,5 bars, les réglages automatiques, un grand réservoir d’eau amovible et un fonctionnement silencieux.

Découvrez-la chez Amazon et Cdiscount.

Et demain ?

Tandis que les marques rivalisent d’avancées technologiques pour rendre le repassage toujours plus facile, rapide et commode – à l’image des robots Effie et Foldimate – les fabricants de vêtements cherchent eux à mettre au point des textiles infroissables.

Aujourd’hui déjà, on estime que 30 % des vêtements de notre corbeille ne se repassent plus. Le secret de ces vêtements dits « à repassage facile », leur composition, soit un savant mélange de fibres synthétiques et naturelles.

Peut-être que demain, nous n’aurons même plus de besoin de repasser ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification antispam (réponse attendue en chiffres) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.