Guide d’achat : Comment choisir son lave-vaisselle ?

Dénichez l'appareil fait pour vous !

Pratique et économique, le lave-vaisselle a rapidement su s’imposer dans nos cuisines. Il s’agit aujourd’hui d’une aide incontournable pour laver efficacement et sécher la vaisselle sans effort. Seulement, s’y retrouver parmi l’offre pléthorique relève souvent du casse-tête si peu que l’on accorde de l’intérêt aux caractéristiques ou à l’étiquette énergétique.

Il y a globalement 5 critères à prendre en compte dans le choix d’un lave-vaisselle. De la capacité aux programmes, en passant par les performances énergétiques, les systèmes de sécurité ou l’apparence, vous aurez forcément des choix à faire. Et puis il y a les pièges à éviter et les petits éléments à prendre en considération. A travers ce guide, vous retrouverez toutes les armes pour faire votre choix et éviter les mauvaises surprises.

Quelle taille et combien de couverts pour mon lave-vaisselle ?

Les lave-vaisselles se déclinent en deux tailles standard, 45 ou 60 cm de largeur. Cela permet de le glisser dans toutes les cuisines, même celles à la superficie réduite. Mais plutôt que de penser encombrement, il est plus judicieux de se concentrer sur la capacité de couverts que le lave-vaisselle va offrir.

Le « 60 cm » : C’est le modèle standard et le plus rependu sur le marché. Si vous avez une cuisine assez grande et plus d’une bouche à nourrir, c’est l’appareil qu’il vous faut. Sa capacité oscille généralement entre 12 et 14 couverts, le premier étant idéal pour un couple avec enfants et le second plus adapté à une famille nombreuse. Certaines références peuvent même accueillir jusqu’à 15 couverts.

Le « 45 cm » : Pour les espaces restreints, ce modèle « slim » est l’alternative parfaite au grand gabarit. Doté d’une capacité de 9 à 10 couverts, il présente un faible encombrement (45 cm de large) et se destine à accueillir la vaisselle quotidienne d’un célibataire ou d’un couple.

Bon à savoir : 1 couvert correspond à une assiette plate, une assiette creuse, une assiette à dessert, une tasse à café, une soucoupe, un verre, une fourchette, un couteau, une cuillère à café, une cuillère à dessert et une cuillère à soupe.

Le cas du lave-vaisselle à poser ou « mini lave-vaisselle »

Si votre cuisine est trop petite pour accueillir un lave-vaisselle classique, il est possible d’opter pour un mini lave-vaisselle convenant à l’usage quotidien d’une personne (capacité 6 ou 7 couverts). Avec sa hauteur limitée à 45 cm, il est à peine plus encombrant qu’un micro-ondes et peut prendre place sur un plan de travail. Son efficacité est comparable aux appareils de taille standard.

Les programmes

Les lave-vaisselle proposent généralement entre 3 et 10 programmes et jusqu’à 5 options de lavage. Ceux-ci sont à étudier avec attention puisqu’ils répondent à des besoins précis et proposent des températures de lavage différentes.

Les classiques

Sur chaque lave-vaisselle figure le programme Normal ou Standard qui assure le lavage complet et quotidien à une température variant de 50 à 70°C. Ensuite, un programme Eco à 40 ou 45°C va vous permettre d’optimiser les consommations énergétiques (électricité/eau). Il convient à une vaisselle quotidienne normalement sale et dure plus longtemps que la moyenne, il n’est donc pas conseillé aux personnes très pressées. Plus efficace – et plus chaud – le cycle Intensif est dédié à la vaisselle très sale. Il lave à une température comprise entre 70 et 75°C. De son côté, le programme Rapide (ou Chrono ou Flash) est adapté à la vaisselle quotidienne, sans salissure séchée, pour une température de lavage de 35 à 70°C. Il dure en moyenne 30 minutes. Un programme Verre à 40°C va quant à lui prendre soin de votre vaisselle fragile.

Les automatiques

On les croise de plus en plus souvent et ce système tend à remplacer le programme Standard sur tous les lave-vaisselles récents. Initié par la marque Whirlpool avec sa technologie 6ème Sens, son principe dépend de capteurs placés dans la cuve qui vont étudier tout au long du cycle l’état de salissure de la vaisselle et le poids de charge pour adapter le temps de lavage et la température.

Les options

Départ différé : Présente sur les lave-linge comme sur les lave-vaisselles récents, l’option « départ différé » permet d’organiser son temps en programmant le lancement du cycle plusieurs heures à l’avance. Cette option est particulièrement utile pour ceux dont l’abonnement à l’électricité prévoit un tarif préférentiel « heures creuses ».

Demi-charge : Cette option n’a plus lieu d’être sur les lave-vaisselles « automatiques » qui s’adaptent au poids de la vaisselle. Pour les autres, elle permet de faire tourner l’appareil même si celui-ci n’est pas complètement rempli et de limiter ainsi les consommations énergétiques.

Séchage Extra (PerfectDry) : Elle permet de renforcer l’efficacité de séchage en augmentant la température du rinçage et en prolongeant la phase de séchage. Idéal pour toutes les grosses pièces et pour les plastiques.

Vapeur (True Steam) : Croisée sur certains appareils haut de gamme, elle réhydrate les salissures séchées et dissout les graisses pour dire adieu aux saletés tenaces sans prélavage.

D’autres options spécifiques sont proposées par certains constructeurs afin de personnaliser davantage le lavage. Certaines permettent notamment d’augmenter la pression de l’eau dans le panier du bas (Zone Intensive) ou de réduire le temps de lavage par 3 sans perdre en efficacité (Vario Speed Plus).

Les systèmes de sécurité

Anti-débordement : Chaque lave-vaisselle, sans exception, dispose d’un système anti-débordement qui est l’essence même de la prévention anti-inondation. Ainsi, en cas d’entrée d’eau continue dans la machine, il déclenche automatiquement une vidange. Ce système peut être complété par la mise en place d’un flotteur au fond de la cuve qui détectera un niveau d’eau anormalement haut.

AquaStop : Présent sur la plupart des appareils actuels, l’AquaStop coupe l’alimentation en eau en cas de fuite au niveau du tuyau d’arrivée d’eau.

Waterstop : Ce système se compose d’un boîtier avec un double tuyau permettant ainsi le passage du trop-plein du premier dans le second. Bémol : vous n’êtes pas inondé certes, mais vous continuez à consommer de l’eau sans le savoir.

Sécurité enfant : Certains lave-vaisselles proposent également la sécurité enfant permettant au lave-vaisselle de continuer son programme même si l’enfant touche tous les boutons ou essaye d’ouvrir la porte.

L’étiquette énergétique

On a tendance à l’oublier mais la consommation en électricité et en eau d’un lave-vaisselle représente un certain coût qui, rapporté à l’année, pèse lourd sur le porte-monnaie. Chaque constructeur est tenu de fournir l’étiquette énergétique correspondante à chaque modèle, vous donnant toutes les armes pour faire le bon choix énergétique.

Les lave-vaisselles sont notés sur une échelle de A+++ (très économique) à D (énergivore) en fonction de leur consommation énergétique, efficacité de lavage, efficacité de séchage et du niveau d’émissions acoustiques. La partie basse de l’étiquette répertorie la consommation en électricité et la consommation en eau calculées sur une année. Sont également mentionnées, l’efficacité de séchage comprise entre A et G, la capacité de lavage en nombre de couverts et le niveau sonore en décibels.

Il ne tient qu’à vous de comparer les étiquettes des appareils qui vous intéressent et d’opter pour le plus économique.

A noter : Trois décibels en plus signifie un quasi doublement du bruit et un lave-vaisselle dit « silencieux » doit émettre un niveau sonore inférieur à 45 décibels. Par ailleurs, les données des étiquettes énergétiques découlent de tests constructeurs réalisés dans des conditions optimum : programme basse température, peu de vaisselle à l’intérieur, etc.

Le design : quel look pour mon lave-vaisselle ?

Avant la salle de bain, la cuisine est la pièce dans laquelle on investit le plus, tant sur le plan fonctionnel que design. Et c’est encore plus vrai depuis qu’elle s’ouvre sur la pièce à vivre. De fait, soigner et harmoniser sa déco intérieure devra passer par l’achat d’un lave-vaisselle en raccord avec le style de votre mobilier. Sinon, il est possible de l’encastrer sous le plan de travail pour le dissimuler. Encore mieux, vous pouvez le cacher complètement parmi vos éléments de cuisine et jouer la carte du trompe-l’œil.

Le lave-vaisselle pose libre

C’est le modèle le plus couramment croisé sur le marché. Il est idéal pour les utilisateurs ne possédant pas de cuisine équipée. Comme son nom l’indique, il s’installe rapidement et simplement n’importe où dans la cuisine.

Bon à savoir : pour faciliter l’installation de votre lave-vaisselle, de nombreux appareils laissent la possibilité de retirer le « top », la partie haute du lave-vaisselle, pour le glisser sous un plan de travail par exemple.

Le lave-vaisselle encastrable

Sa conception est réalisée dans l’objectif de l’encastrer dans la niche d’une cuisine équipée. Le bandeau de commande est apparent en façade et l’habillage avant peut être au choix intégré au lave-vaisselle (voir illustration SMEG rouge) ou nu pour l’agrémenter d’une porte assortie au design de votre cuisine équipée.

Le lave-vaisselle tout intégrable

Il est identique au lave-vaisselle encastrable, mais son bandeau de commande se trouve à l’intérieur du lave-vaisselle au niveau de la tranche de la porte pour préserver l’esthétique et le dissimuler complètement. En fin de cycle, c’est un voyant lumineux ou un signal sonore qui vous prévient.

Les détails à ne pas négliger dans le choix d’un lave-vaisselle

Le niveau sonore : Destiné à une utilisation quotidienne, le lave-vaisselle se doit d’être le plus silencieux possible. Il convient donc de choisir un appareil émettant le moins de décibels possible, de préférence en dessous de 45 dB. A savoir également qu’un lave vaisselle « premier prix » sera plus sensible à l’usure au fil des années, ce qui occasionnera une augmentation du bruit.

Le rangement intérieur : La modularité de l’intérieur est un élément important. La présence de picots rabattables notamment ou la possibilité de changer le panier supérieur de niveaux permettent d’optimiser le rangement de la vaisselle. La présence d’un tiroir à couverts à la place du traditionnel panier est aussi une solution futée pour libérer de l’espace dans le panier du bas. Vos couverts sont également mieux lavés car séparés les uns des autres.

Le type de moteur : On croise désormais de plus en plus de lave-vaisselles intégrant un moteur à induction. Ce type de moteur est une option utile si vous souhaitez avoir un lave-vaisselle silencieux. Sa durée de vie est également plus importante et sa petite taille permet parfois de gagner de la capacité de rangement à l’intérieur de la cuve.

Mon lave-vaisselle à quel prix ?

Bien qu’il soit placé en dernière position dans notre liste de critères, le prix est sûrement la première de vos préoccupations. Avec une entrée de gamme positionnée autour de 200 euros – souvent des marques réservées aux marchands comme Listo ou Proline – le marché du lave-vaisselle n’oublie pas les petits budgets. On considère toutefois que la majorité des modèles se situe entre 300 euros et 600 euros. Cette fourchette rassemble tous les formats et toutes les capacités avec des marques très représentées comme Beko, Bosch/Siemens ou Whirlpool. Au delà de 600 euros, on touche au haut de gamme avec des marques plus « prestigieuses » comme Miele, AEG ou encore Smeg qui mise beaucoup sur le design de ses appareils. A ce niveau de prix, on est en droit d’exiger des prestations enrichies comme des programmes spécifiques, un moteur à induction, un design très moderne et/ou des performances énergétiques optimales. Libre à chacun de faire la part des choses et de revoir ses priorités en fonction de son budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification antispam (réponse attendue en chiffres) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.